Quelle épaisseur pour l’isolation des combles perdus ?

Sending
User Review
5 (1 vote)
Isolant
Isolant

Le volet isolation figure parmi les étapes les plus importantes d’un aménagement de combles quand on sait que la toiture accuse un niveau important de déperdition de chaleur dans nos logements, à hauteur de 20%. L’isolation reste donc importante même lorsqu’on est face à des combles perdus. Il s’agit de travaux qui non seulement assurent moins de perte de chaleur en hiver, mais qui apportent aussi de la fraîcheur en été.

La question qui va se poser est alors la suivante :

1
2
3
4
5
6
7
C'est voté ! L'état finance les pompes à chaleur des Français. Vérifiez votre éligibilité dès maintenant !
100% gratuit sans engagement
Avec quoi chauffez-vous votre logement ?
Nous prendrons en compte votre installation actuelle pour trouver les aides adaptées
Quel est votre code postal ?
Quel est votre code postal ?
Dans quelle ville habitez-vous ?
Nous vérifierons si vous disposez d'aides locales
Félicitation ! Vous êtes éligibles. Veuillez remplir les informations suivantes pour être recontacté.
Quel est votre nom et prénom ?
Quel est votre E-Mail ?
Nous vous enverrons un rapport personnalisé
Quel est votre numéro de téléphone ?
Vous recevrez vos résultat par téléphone une fois que nous aurons réunis la liste des droits auquels vous êtes éligibles.

Quelle est l’ épaisseur d’isolation nécessaire lorsqu’elle est faite sur des combles perdus ? Les réponses dans les développements qui suivent.

Quelle épaisseur pour l’isolation des combles perdus ?

Voici les différentes épaisseurs recommandées pour chaque catégorie d’isolant :

  • 24 cm de polystyrène expansé pour atteindre une R (résistance thermique) de 7
  • 20 cm pour une R de 6 sous rampants.
  • 22 cm pour une R de 6 en sarking.
  • 32 cm pour une isolation de laine de verre.

Valeur minimum pour l’isolation de combles perdus

valeur d’un isolation de comble

Avant d’être un enjeu d’efficacité, l’épaisseur à choisir pour l’isolation de vos combles perdus constitue tout d’abord un enjeu de financement.

En effet, pour pouvoir prétendre aux aides de l’État dans la réalisation de votre isolation, vous devez respecter une valeur minimum exigée par la loi. Ainsi, le minimum de résistance thermique demandé pour votre isolation est de 7m2.K/W.

En pratique, cette valeur correspond à 30 cm d’isolant traditionnel. Mais rien ne vous empêche d’aller jusqu’à 40cm en sachant que le surcoût engendré par cette augmentation est moindre. Un tel choix revient à opter pour une résistance thermique de 10m2.K/W.

Un autre élément doit cependant être considéré dans notre estimation :le poids de l’isolant. Celui-ci ira en augmentant au fur et à mesure que l’on épaissit notre isolation. A cela s’ajoute aussi le tassement de l’isolant soufflé, car il influe aussi sur l’épaisseur d’isolation finale à mettre en œuvre.

Épaisseur d’isolation pour combles perdus suivant le type d’isolant

Épaisseur d’isolation
Épaisseur d’isolation

L’épaisseur d’isolation de vos combles perdus devra aussi être arrêtée sur la base de l’isolant que vous allez utiliser.

Les professionnels recommandent par exemple 20 à 25 cm pour la laine de verre ou la laine de roche. 28cm si vous optez pour l’ouate de cellulose.

La place du dispositif qui va permettre la fixation de votre isolant joue ici aussi un rôle important. Heureusement, s’agissant de combles perdus, il ne sera peut-être pas utile de prévoir en plus une couche de placo.

Si vous optez pour du polystyrène expansé, vous optez pour un isolant mince, idéal pour un espace comme les combles où chaque surface compte. De plus, 20 cm d’épaisseur suffit le plus souvent pour atteindre le minimum de résistance thermique requis, soit 7m2.K/W.

Ajoutez un centimètre de plus si vous optez pour de la mousse polyuréthane. Elle est souvent utilisée dans les cas où l’espace n’est vraiment pas suffisant. En effet, en descendant à 18cm d’épaisseur, la résistance thermique sera encore de 6m2.K/W ce qui reste acceptable pour des combles perdus.

Enfin, vous avez l’option de la laine de mouton qui se vaut par le fait qu’il s’agit d’un isolant naturel. Le minimum de résistance thermique est ici atteint suivant une épaisseur de 30cm. Son efficacité est placée au même niveau que celle de l’ouate de cellulose mentionnée plus haut.

Vous verrez que vous pourrez aussi inclure dans vos critères de choix d’isolation pour combles perdus la nature biosourcée de votre matériau quoiqu’il s’agit plus d’une valeur éthique que d’une considération de performance.

Merci pour votre lecture et à bientôt sur Action France Énergie !

Marie A

Militante pour la transition écologique depuis plus de 20 ans, j'ai rejoint l'équipe d'Action France Énergie en Octobre 2017 pour promouvoir l'ensemble des aides disponibles sur le territoire français, et aider nos ménages à créer un environnement plus responsable de notre belle planète.

Leave a Reply